Investissement financier : Voici les grandes mesures fiscales de 2021.

En ce début d’année 2021, on a déjà une bonne idée des grands changements fiscaux capables de tout chambouler. Ci-dessous, quelques unes concernant l’investissement.

Suppression de la taxe d’habitation

Chaque ménage habitant dans un logement (maison, appartement , etc)  doit, en principe, régler une imposition au 1er janvier chaque année. Cette taxe locale regarde aussi bien le propriétaire que le locataire de la résidence.  

Généralement, cette imposition est réglée durant le dernier trimestre de l’année N. C’est au regard de la résidence occupée depuis le 1er janvier N. Les délais de paiement varient selon la catégorie du contribuable. En 2021, 20% des ménages devant payer la taxe d’habitation, bénéficient de baisses successives jusqu’à sa complète élimination en 2023. 

Diminution d’impôt de 25% pour l’investissement en PME

Lors d’un investissement en direct au capital de PME éligibles, il est possible de profiter d’une réduction d’impôts. Jusqu’à maintenant, la réduction était de 18% de la somme de l’investissement. Ce bénéfice fiscal devait être rehaussé à 25% en 2018. Toutefois, son activation a été repoussée à deux reprises, car il fallait attendre l’autorisation de la Commission européenne. Cette hausse de 25% devrait néanmoins prendre effet cette année. Le rapporteur général du Budget s’est prononcé favorablement à une prorogation de l’IR-PME à 25% dans le cadre du projet de loi de finances 2O21. 

Extension du PTZ jusqu’à fin 2022

Le Prêt à Taux Zéro  (PTZ) est proposé par des banques agréées. Le programme permet l’acquisition de son premier logement à un prix réduit. En effet, l’achat immobilier est réalisé à travers un emprunt à taux nul,  soutenu par le financement de l’État. Les aspirants propriétaires ne doivent aucun intérêt. Cela permet de diminuer le coût net du crédit. Il est à noter que le délai de remboursement peut aussi être repoussé à 5, 10 ou 15 ans. En résumé, le propriétaire a plus de marge en termes de période de remboursement. Néanmoins, le PTZ ne finance que partiellement l’acquisition immobilière. Afin de payer les intérêts, le propriétaire doit souscrire à un prêt immobilier supplémentaire.   

Dans le cadre du Projet de loi de finances 2021 (PLF), les députés viennent de valider la prolongation du PTZ jusqu’à 2022. Les primo-accédants ont donc deux années supplémentaires pour effectuer l’achat de leur première résidence à un taux de crédit nul.

Prolongation du Pinel jusqu’à fin 2024

Le dispositif Pinel permet de bénéficier d’une réduction d’impôts pour l’achat et mis en location d’un logement neuf ou réhabilité. Dans le cadre du projet de loi de finances de 2021, les députés se sont accordés pour étendre le dispositif au-delà de 2021. Néanmoins, sa suppression complète n’aura lieu qu’en 2024. D’ici là, on aura droit à des réductions successives de l’avantage fiscal. Cette régression touchera les investisseurs dès 2023. En effet, au 1er janvier de cette année, la réduction d’impôts offerte sera seulement de 10,5% pour la période de 6 ans.  Pour une mise en location de 9 ans, le taux de réduction sera de 15% et 17% pour une période de 12 ans. Déjà en ce début d’année  2021, le Pinel touche uniquement les habitations collectives (appartements, immeubles, etc).   

Depuis fin 2020, les résidences individuelles ne peuvent plus prétendre au programme Pinel. Les maisons dont les permis de construire ont été déposés avant le 1er janvier 202, sont les derniers concernées.