Défiscaliser avec une SCPI

SCPI, défiscalisation, défiscalisation avec une SCPI
SCPI, défiscalisation, défiscalisation avec une SCPI

Un rendement plus important, des risques mutualisés et maintenant une possibilité de défiscalisation : les SCPI s’annoncent comme le meilleur placement à faire en cette rentrée patrimoniale. Mais attention, pour réduire vos participations sociales avec la pierre papier, vous devez en amont choisir le bien le plus adapté, et qui correspond à vos besoins. Mais outre le fait de trouver le bien adapté selon votre budget, il est aussi important de choisir une SCPI qui vous permet d’investir dans tel ou tel régime de défiscalisation. Le point.

Le choix du dispositif de défiscalisation

Sur le marché, les investissements en SCPI se déclinent en plusieurs sortes.

Vous avez notamment les SCPI pour les établissements spécialisés, pour les biens commerciaux, pour les immeubles à usages privés, etc. À l’instar de ces derniers, si vous souhaitez profiter d’un abattement fiscal, vous devez choisir une SCPI fiscale ou défiscalisante. Ces dernières ne proposent généralement que des biens anciens, à savoir tombant sous le coude de la loi Duflot ou Scellier ou encore Malraux.

Ces dispositifs pour défiscaliser avec une SCPI visent une sauvegarde des patrimoines historiques. Ce peut être des appartements à usages privés ou autre, selon le cas, les réductions sociales seront de 12, 16 ou 21 % pour une durée de mise en location de 6, 9, ou 12 ans.

Le choix du type d’investissement

Il existe également des SCPI spécialement dédiés à d’autres types d’investissement :

  • Investissements Pinel : Ici, vous pouvez investir dans un bien neuf ou ancien. Ce qui ouvre les portes à une réduction fiscale plafonnée à 30 000 euros sur 9 ans pour un investissement de 300 000 euros maximum. Les SCPI Pinel sont une combinaison des investissements locatifs et des placements dans les SCPI. Les agences s’occupent de trouver des biens éligibles. Vous vous engagez sur un certain nombre de quotes-parts. Les abattements fiscaux s’appliqueront directement sur l’assiette fiscale de chaque copropriétaire.

Attention cependant, tous les biens en SCPI ne sont pas obligatoirement éligibles pour le dispositif Pinel. Il faut d’ores et déjà que ce dernier se situe dans la zone A ou B. Il faut en plus qu’il respecte les normes de l’habitation saine. Et enfin, la mise en location ne devra pas prendre en compte des conditions de revenus.

  • Investissement sur du long terme : Les placements dans les SCPI sont des investissements immobiliers à part entière. En ce sens, pour le rentabiliser au maximum, vous devez le laisser dormir plusieurs années. Les abattements fiscaux auxquels vous allez prétendre s’étalent sur 9 ans. Certains peuvent s’appliquer un peu plus longtemps. C’est le cas justement des réductions sociales proposées par la loi Malraux. Tout dépend de l’importance de l’investissement.
  • Investissement avec un prestataire : pour être sûre de profiter de la meilleure offre, vous devez choisir à bon escient vos prestataires. Certains peuvent vous proposer une défiscalisation sur 12 ans à hauteur de 21 % des frais de souscription. Y seront déductibles, le prix d’achat et de rénovation des biens, les loyers et les frais d’entretien de ces derniers.