Défiscalisation : la vigne, une valeur sûre ?

Assurer la postérité est l’un des objectifs d’un investissement. Nombreux sont les secteurs où l’investissement est recommandé. L’idée nous est venue aujourd’hui de voir si la défiscalisation dans le cas de l’investissement dans une vigne est avantageuse. Les Groupements Viticoles Fonciers (GVF) sont en effet, une option pour ceux qui désirent obtenir périodiquement un certain gain. Cet investissement est aussi l’assurance d’avoir quelque chose à léguer plus tard. Afin d’y voir un peu plus clair, nous allons voir dans une première partie en quoi consiste l’investissement dans une vigne. Dans une seconde partie, nous allons voir les avantages d’un tel investissement.

Investir dans une vigne

Pour investir dans une vigne, la meilleure option est de se tourner vers les GVF (Groupements Viticoles Fonciers). Depuis 2008, ces sociétés civiles constituées par des particuliers font fureur auprès des épargnants. Bien que la rentabilité ne soit que de 1 à 3 %, cet investissement est aujourd’hui comparable à l’assurance-vie. Il convient de préciser qu’intégrer un GVF implique d’attendre sur une liste d’attente car les parts sont conservés puis transmis par les investisseurs à leurs proches. Bien que les terres soient la propriété des GVF, ce sont des vignerons qui les louent pour les exploiter. La durée du bail est à 18 ans, certains observateurs du domaine comme Marc Roussel, PDG du site cadeauvin.fr, estiment que cette durée devrait être portée à 25 ans pour une meilleure protection des investisseurs.

Les avantages d’investir dans les vignes

Le premier avantage d’investir dans les vignes rappelle ce caviste à tours se situe du point de vue fiscal. En effet, trois quarts de la valeur des parts dans une GVF sont exonérées des droits de succession. Dans la législation actuelle où les droits de succession sont assez conséquents, c’est une aubaine pour les parents qui souhaitent un revenu durable pour leur progéniture. De plus, ces parts échappent à l’ISF à 75% de la valeur desdites parts. Au-delà de 101 897 euros, ce pourcentage baisse à 50%. Le second avantage se situe du point de vue des gains. Comme dans tout investissement, les chances de faire des plus-values ne sont jamais à écarter. En effet, certains particuliers ont déjà été les heureux bénéficiaires d’une revente avec des bénéfices considérables près de vingt ans après leur acquisition. Ces bénéfices peuvent atteindre plus de six fois le prix d’achat.

Pour conclure, investir dans les vignes est avantageux pour les personnes en quête de défiscalisation efficace. Gage de revenus pour plusieurs années à venir et bénéfique pour toutes les parties, investir dans les GVF signifie intégrer une communauté de particuliers qui souhaitent faire des gains tout en contribuant au bien-être des vignerons d’une région donnée. Toutefois, il convient de préciser qu’il faut faire attention à l’évaluation du bien foncier. Certains estiment qu’il y a surévaluation tandis que d’autres considèrent cela comme le prix de la rareté. Une vigne donnait l’impression d’être achetée trop chère il y a vingt ans et aujourd’hui, c’est un bien prestigieux qui fait le bonheur de son acquéreur.